Voici une préparation hivernale à effectuer sur les nucleus : isolation thermique des hausses, car le très petit nombre d’abeilles est incapable de chauffer leur logement, et étancheification à l’air du dessus des hausses pour éviter que l’air chaud ne s’échappe.

1. Placer une cloison en polystyrène de 20 cm de haut et de 1 ou 2 cm d’épaisseur sur 2 cotés des nucleus. Il faut pour ceci découper préalablement et délicatement les attaches latérales des rayon afin de décaler ceux-ci, puis remettre les rayons dans l’ordre respectif et en respectant l’espacement initial.

1  


2. Si les abeilles n’ont pas obstrué la totalité de la grille supérieure avec du propolis, il faut poser un film étirable alimentaire sur tout le dessus de la hausse. Un orifice de passage sera découpé pour permettre l’entrée des abeilles par le dessous du nourrisseur.

2  


3. Replacer le nourrisseur sur la hausse, rempli de candy, mais sans la cloison intérieure. Il ne faut pas que les abeilles puissent passer dans le coussin, où elles se trouveraient piégées. Le nourrisseur devra donc être placé exactement au dessus de l’orifice de passage.

3  


4. Isoler le coussin en plaçant un journal plié dans chaque angle intérieur de celui-ci. En Alsace le journal des DNA est parfait pour cela, car son format est 1 cm plus long que l’intérieur du coussin, et il tient donc tout seul bien coincé.

4  


5. Renouveler la chose dans chaque angle intérieur du coussin.

5  


6. Ajouter des longues pelotes de papier froissé pour compléter le vide sur 2 cotés entre le nourrisseur et le coussin

6  


7. Placer le coussin sur la ruche sans déplacer le nourrisseur, car il ne faut pas que les abeilles puissent passer dans le coussin, où elles se trouveraient piégées.
Ajouter une hausse vide en dessous pour éviter les courants-d’air froids sous les abeilles (le fond de la ruche restant totalement ouvert toute l’année, sans tiroir).

7  


On repos le toit sur la ruche . C’est tout ce qu’il y a à faire jusqu’au printemps, car un nuclei ne consommera jamais entièrement le contenu d’un nourrisseur.

 

Christophe KÖPPEL

CAOS (Club Apicole Open Source) - Strasbourg