Voici mes préconisations, par ordre d’importance :

 

L’arbre à miel (Tetradium Danielli  ou Evodia Hupehensis)

La source la plus nectarifère connue.

Voici ce que donne un plant que l’on vend dans notre réseau 7€ en pot de 3 litres, 3 années après sa plantation :


Nous proposons des graines d’arbre à miel à la banque de graine du réseau permaculture.

Vous pouvez voir un tétradium danielli de 12 m de haut dans ma cour à Strasbourg pour vous faire une idée.



Autre exemple de ce que l’on peut faire un site urbain, avec peu de place :


 

Première source de pollen à la sortie de l’hiver : le saule marsault mâle

Essentiel pour l’alimentation du premier couvain de l’année, qui doit assurer la relève des abeilles d’hiver.

Ne pas confondre avec le Saule marsault femelle.


 

Dernière source de nectar à l’entrée l’hiver : le lierre

Important pour compléter les dernières réserves d’hiver


 

Divers


- Pour les producteurs de miels doux et / ou toutes fleurs : plantez de la menthe pour réveiller les arômes de votre miel avec une touche mentholée

(merci à Céline pour l’info).

- Évitez les sophoras dont la floraison est inconstante : il faut attendre 20 ans avant les premières floraisons, puis il se couvre tous les 2 ou 3 ans de grande panicules de fleurs, blanc crème, ou bien, il peut ne pas fleurir si le sol ne lui convient pas, ou ne produit pas de nectar si te temps est trop sec.

(merci à Benes pour l’info)

- privilégiez des grands végétaux qui ont un potentiel nectarifère nettement plus important que les prairies et autres champs.


Christophe